Search

The Little World

Arts & Friends

Month

November 2016

Linden Lab ressuscite The Lost Gardens of Apollo

English info HERE

Après le Mont-St-Michel, Linden Lab a décidé de faire renaître un des lieux les plus mythiques sur SL : The Lost Gardens of Appolo.

Cette sim créée en 2005 par Dane Zander était très appréciée. Pour la qualité des builds, l’ambiance, l’aspect zen et un peu “fantasy”.

Ce lieu était aussi parfait pour des moments doux avec sa moitié slienne.

Samlowry avait fait à l’époque une vidéo en son hommage

Le retour de cette sim est une agréable surprise.

Taxi : http://maps.secondlife.com/secondlife/Lost%20Gardens%20of%20Apollo/173/120/25

Une nouvelle création de Bryn Oh

Bryn Oh vient de partager sa dernière vidéo.

L’histoire d’une fille qui fait tomber ses ciseaux, dans le sol. Un empereur “Moth” et des insectes arrivent, se battent et…

Pour l’histoire complète, c’est par ici :

http://brynoh.blogspot.be/2016/11/machinima-scissors.html

La sim de Bryn Oh : Immersiva

La musique est de BAK

Les prims ont augmenté!

Linden Lab a décidé d’augmenter les prims disponibles, et ce gratuitement.

Ils avaient commencé par la mainland, il y a quelques semaines. Aujourd’hui, les sims dites privées se sont vues leurs prims augmenter.

Sur la sandbox offerte par PotPourri Markets (oui, j’en profite pour en parler), nous sommes passées de 15000 à 20000 prims

capture

Ce qui est prévu, pour les sims privées :

  • Sim : 15000 à 20000 prims
  • homestead : 3750 à 5000 prims
  • Openspace : 750 à 1000 prims

Linden Lab parle également d’une future possibilité d’obtenir non pas 20000 prims, mais 30000 prims. Toutefois, cette augmentation sera payante (on parle de 30$/mois).

Les sims de la mainland se sont vues leurs prims augmenter de 15000 à 22500 prims.

Taxi pour la Sandbox que nous offrons :  http://maps.secondlife.com/secondlife/Forever%20Land/236/103/22

Source LL

 

Blender pour débutant : Blender Render vs Blender Cycles

 >> Blender pour débutant : Le panneau d’informations

Je fais une petite parenthèse sur la présentation de l’interface Blender pour parler un peu des rendus Blender : Blender Render et Blender Cycles. Ho… une petite parenthèse. Il s’agira surtout d’approfondir ce que j’ai écrit dans le chapitre précédent :

« Enfin, Blender Render. Ici, vous pourrez choisir votre moteur de rendu. Blender Render est un moteur « classique ». Assez simple, et relativement léger. (…) Et Blender Cycles, un rendu beaucoup plus développé, plus riche que le Blender Render. C’est le rendu que je préfère, car il libère de nombreux outils dans Blender. »

https://thelittleworldsl.wordpress.com/2016/11/19/blender-pour-debutant-le-panneau-dinformations/

Ce chapitre est très fortement inspiré de l’article rédigé sur le site de formations et tuto CGCookie  https://cgcookie.com/2016/11/15/big-idea-blender-render-vs-cycles/

capture-23

Cela semblera peut-être un peu complexe, mais comme je vous en ai un peu parlé dans le chapitre précédent, je pense qu’il est intéressant d’approfondir un peu le sujet. D’autant plus que je pourrai parler de ces deux rendus dans certains chapitres avant que je traite des des matériaux et des textures. Mais ne vous inquiétez pas, le blender cycles sera vu de façon plus complète dans plusieurs chapitres qui lui seront specialement dédiés.

Blender Render d’abord. Il s’agit du moteur de rendu d’origine de Blender. Il date des années 90’. Bien qu’ancien, ce moteur est plutôt performant. Ce rendu travaille bien les textures et gère même un peu les lumières et les ombres.

Mais sa faiblesse principale est le manque de réalisme, et donc une gestion poussée de ces lumières et ombres.

Le moteur de rendu cycles, quant à lui, est apparu en 2011. Beaucoup plus développé, ce rendu permet des créations pour lesquels vous souhaitez plus de réalisme. Blender Cycles a été tout simplement un bon en avant. Il est aujourd’hui le rendu le plus utilisé , le plus populaire.

La vidéo ci-dessous vous propose une selection de créations réalisées avec Blender et son moteur Blender cycles.

 

Le rendu cycles permet, donc, de mieux gérer les ombres et les lumières. Mais plus spécifiquement, il utilise les algorithmes (calcules) d’illumination globale. Ces algorithmes permettent de tenir compte de la direction de la lumière, sa source, son arrivée mais aussi les effets des autres lumières dans la scène, et des autres objets, sur cette lumière. Blender Render parvenait plutôt faiblement à gérer ces effets. Blender Cycles est le moteur qui a tout simplement dompté cela. A tel point que des logiciels comme Cinema 4D ou encore Rhino l’utilisent.

Mais alors, si Blender Cycle est si parfait, pourquoi ne pas retirer le Blender Render, et rendre le Cycle par défaut ?

Blender Cycle est tout simplement plus lourd, plus exigeant en termes de ressources. Lorsque vous lancez un rendu, cela vous demandera donc plus de temps (beaucoup plus de temps selon les créations) que le Blender Render. Ce dernier est en effet plus léger, et donc plus rapide.

Blender Cycles – c’est d’ailleurs lié à ses possibilités de réalisme – libère certains outils comme les nodes (nœuds en français). Ces nodes sont intiment liés au Blender Cycles. C’est grâce à ces nodes que nous pouvons obtenir les effets que nous souhaitons de lumières, d’ombres, de couleurs, de tons, de transparences,… Et là, je ne parle que des possibilités basiques de Blender cycles.

Je proposerai bien entendu plusieurs chapitres pour les nodes. Mais cela ressemble à ça

capture-1
Donc, utilisez Blender Render pour les créations qui demandent moins de réalismes ou encore pour les créations de type « cartoon ». Et Blender Cycle si vous cherchez plus de réalisme, certains effets, …

Voilà, la parenthèse est fermée.

Le prochain chapitre traitera du panneau des outils

capture-5

 

<< Blender pour débutant : Le panneau des outils

Tous les chapitres >>> ICI

L’exposition du moment.

31021145232_6cddf8588a_o
Une création de Noke Yuitza 

Taxi :http://maps.secondlife.com/secondlife/Cape%20Paradise/14/89/1251

Linden Lab ressuscite le Mont-St-Michel

Le Mont-St-Michel était une des sims reproduisant un lieu RL les plus connues sur Second Life.

Il y a quelques semaines, Moeka Kohime, avait décidé de fermer cette sim. Il semble que Linden Lab n’était pas vraiment pour cette fermeture, puisqu’ils viennent de rescusiter cette sim.

Le Mont-St-Michel est donc de nouveau visitable sur Second life.

Taxi : http://slurl.com/secondlife/Mont%20Saint%20Michel/78/34/21

Source

Blender pour débutant : Le panneau d’informations

>> Blender pour débutant : Une vue du ciel

Nous voici pour le chapitre trois du cours, et nous allons voir ensemble un peu plus en détail le panneau d’informations.

Ce chapitre sera un peu plus long que les deux précédents. Tous les chapitres ne seront pas aussi long. Mais bon… je me suis un peu laissée aller… et il y a quelques élements intéressants dans ce panneau.

capture-1

Décomposons ce panneau. Nous allons partir de la gauche.

capture-2

Tout à gauche, vous voyez un bouton «i». «I», bien entendu, c’est lié à «Information». Mais pourquoi ?

capture-3

Alors… rappelez-vous… le sujet de ce cours est le panneau d’informations. Informations… Si vous un minimum de logique, vous vous doutez donc que ce «i» est lié à notre panneau d’informations.

En fait, ce petit bouton nous permet de changer le panneau. Par exemple, vous pouvez changer votre panneau d’informations en «Timeline», en ligne du temps. Comment ? Tout simplement en cliquant sur ce bouton “i”. Et vous verrez apparaître plusieurs options.

capture-4

Choisissons Timeline. Et… oui… vous ne voyez pas la ligne du temps.

capture-5

Rappelez-vous, une ligne du temps se trouve déjà au bas de votre fenêtre Blender. On devrait donc, maintenant, la voir aussi en haut de la fenêtre Blender. Mais nous n’en voyons que les contrôles.

En fait, la ligne du temps est cachée. Cette surprise me permet de vous montrer une des particularités de Blender : la liberté. Vous pouvez par exemple agrandir les différentes parties /  différents panneaux.

Nous allons donc agrandir notre nouvelle timeline. Glissez votre souris juste en dessous des contrôles de Timeline. Votre souris se changera en double flèche. Cliquez et glissez vers le bas. Et voilà, votre ligne du temps est apparue.

capture-6

Pour qu’elle soit de nouveau cachée. Il vous suffit de faire le chemin inverse. Glissez votre souris juste en dessous des contrôles de la ligne du temps. Cliquez, et glissez vers le haut.
Nous allons récupérer notre panneau d’information. Vous savez maintenant comment modifier un panneau non ? 🙂

Continuons donc.

Vous avez maintenant « File ». Là… c’est comme pour de très nombreux programmes. Dans File, vous allez trouver les options pour sauver, sauver sous, nouveau, importer, exporter, …

capture-7

Je ne vais parler de tous les choix. Certains vont de soi, d’autres… vous ne les utiliserez pas tout de suite, ou même jamais.

1. New (Nouveau) : Cela va de soi bien entendu. C’est tout simplement pour lancer une nouvelle fenêtre. Mais…

capture-8

En cliquant sur nouveau, Blender vous demande de confirmer. Pour la simple raison que vous perdrez le contenu de votre fenêtre actuelle. Pour confirmer, il suffit de cliquer sur «Reload…»

2. Recover Last Session, vous permet de récupérer votre dernière session. Blender, secrètement, quand vous fermez votre fenêtre, sauve votre dernière session.

3. Recover Auto Save. Il s’agit d’une option légèrement différente du « recover » précédent. Toutes les x minutes (vous pouvez le définir dans vos paramètres), Blender sauve une version temporaire de votre travail. Pratique, surtout si vous crashez…

4. User preferences. Comme pour la quasi-totalité des programmes, vous pouvez modifier les préférences. Selon vos besoins, selon vos goûts.

capture-9

Je ne verrai pas toutes les options. Juste quelques-unes d’entre elles qui pourraient vous aider dans vos premiers pas.

Vous avez 7 onglets : Interface, Editing, Input, Add-ons, Themes, File et System.

Après chaque changement. Quand vous cliquez, sans sauver. Vous garderez vos options uniquement pour la session ouverte. Si vous fermez Blender, vous perdez ces options. Pour les garder « par défaut », il suffit de cliquer, en bas de la fenêtre « préférences » sur Save User Settings.

Voyons quelques onglets :

4.1. Input. C’est là que vous pouvez modifier vos raccourcis claviers. Mais je voulais surtout vous montrer cet onglet pour une option

capture-10

Le continuous Grab. Pourquoi ? Parce que s’il n’est pas coché par défaut, je vous invite fortement à le cocher.

Quel en est l’utilité ?

Comme vous le voyez, logiquement, votre fenêtre Blender a ses limites. Si vous glissez votre souris vers le bas, continuez à la glisser, continuez… Et pouf… vous êtes bloqués. Logique. Mais lorsque vous souhaitez par exemple agrandir un objet, parfois, vous aimeriez que votre souris ne s’arrête pas, et continue, continue… jusqu’à ce que vous arriviez à la taille souhaitée. Cochez donc le Continuous Grab. Cela permettra à votre souris de ne plus être bloqué au bord de la fenêtre, apparaîtra plutôt sur le bord opposé de la fenêtre blender et vous pourrez continuer à déplacer votre souris, encore et encore…

4.2. Add-ons.

capture-9

Dans Blender, vous avez déjà de très nombreuses fonctions, de très nombreux outils qui y sont actifs par défaut. Mais, bien entendu, ce ne sont pas les seuls qui sont disponibles. Il y en a beaucoup d’autres. Certains sont développés par la Fondation Blender, d’autres par des utilisateurs comme vous et moi.

Certaines de ces fonctions supplémentaires sont déjà sur votre Blender, mais pas encore activées. Pour les activer, il suffit de cocher la petite case à gauche. En cliquant sur la flèche, à côté de cette petite case, vous ouvrez les détails de l’add-on (comme par exemple l’endroit où il est enregistré, l’endroit où vous le trouverez sur votre fenêtre de travail ou encore la personne qui a créé cet add-on)

capture-12

Il existe des fonctions qui ne se retrouvent pas encore sur Blender, sur votre PC, mais que vous pourrez retrouver sur différents sites et les importer dans votre dossier Blender. Je n’expliquerai pas ici comme le faire, mais je ferai bien entendu un chapitre pour vous expliquer comment ajouter de nouveaux add-on (ou même des thèmes).

A droite de la fenêtre Add-on, vous avez les outils de recherches, filtres, catégories.

4.3. Themes. C’est là que vous pourrez personnaliser votre fenêtre Blender

capture-13

Vous l’aurez peut-être remarqué, mais ma fenêtre Blender ne présente pas les mêmes couleurs, ou fonds que le vôtre. J’adapte tout simplement mon Blender en fonction de mon humeur ou de mes activités dans Blender.

Vous avez d’abord un ensemble de champ qui vous permettra de changer les couleurs de chaque élément de Blender. Les éléments proposés dépendent de ce que vous aurez choisi dans la liste des catégories, panneaux…

Bien entendu, cela peut paraitre fastidieux de tout changer élément par élément. Vous avez donc différents thèmes proposés. Cliquez sur « Presets », vous aurez une liste.

capture-15

Il existe d’autres thèmes sur le web, créés par des utilisateurs de Blender. Il est possible de les importer dans votre dossier Blender. Je vous expliquerai dans un autre chapitre comme le faire.

4.4. Files. Comme le nom l’indique, cet onglet touche à tout ce qui est fichiers sur votre ordinateur. Vous pourrez y choisir l’emplacement pour vos fichiers temporaires.

Mais je voulais surtout vous montrer une option ici : Auto Save Temporary Files. J’ai choisi toutes les 2 minutes. Vous pouvez choisir plus long (ou plus court). Ce sont les sauvegardes automatiques dont je vous ai parlé plus haut (à propos du « Recover Auto Save. » dans File). A vous de voir ce dont vous avez besoin. Je pense que 2 minutes c’est très bien.

capture-17

 

Bon, voyons encore deux choix dans ce File.

5. Import. Avec Blender, vous pouvez importer des fichiers sous différents formats. Tout comme pour Export. Vous pouvez exporter vos créations sous différents formats.

Les autres options du File seront vus au fur et à mesure de cours.

capture-2

A côté du File, vous avez Render.

capture-18

Le render est ce qui permet de lancer le rendu d’une image, ou d’une animation. Vous travaillez par exemple un objet, vous travaillez vos textures, vos lumières et ombres. Et en lançant le render, vous pourrez tout simplement voir le résultat de votre travail. Les grilles, les lampes et la camera disparaissent, ou sont invisibles et vous ne voyez que votre scène.

Cliquez sur « render image », pour voir ce que cela donne.

capture-19

Bon, ce n’est pas très joli. Normal, nous n’avons qu’un cube, sans textures, sans couleurs. Aucun travail n’a été réalisé sur les lumières, le fond de la scène, etc… Mais comme vous le voyez, nous avons notre cube, dans un monde, triste certes, mais où lumières et ombres impactent son apparence.

Pour sortir du rendu, faites ESC.

capture-2

Nous allons voir maintenant Window.

capture-20

Window, c’est tout simplement quelques actions sur votre fenêtre Blender.

Vous avez « duplicate window » qui vous sert à créer une nouvelle fenêtre Blender. Cela peut-être pratique si votre travail devient complexe et que vous ayez besoin d’une fenêtre Blender pour travailler votre objet, et une autre pour travailler les textures sur cet objet.

Et enfin Help, qui vous donnera quelques liens vers des supports. Tout est gratuit, donc allez-y. Fouillez.

 

Nous allons maintenant regarder ensemble une deuxième partie de ce panneau d’informations.

capture-21

Nous avons donc un champ avec « Default », un autre avec « Scene » et encore un avec « Blender Render ».

« Default » tout d’abord.

La fenêtre actuelle, votre fenêtre Blender, est la fenêtre par défaut. C’est celle qui est adaptée pour la majorité de nos aventures de modélisation. Bien entendu, sur Blender, nous pouvons faire plus que de la modélisation. Nous pouvons faire des animations, des scènes de jeux, de la composition, du script, etc…

Il est souvent préférable d’adapter notre fenêtre de travail en fonction de nos activités.

Juste à côté de « Default », vous avez un petit bouton. Si vous cliquez dessus, vous pourrez voir une liste proposée par les développeurs de Blender.

capture-22

Le « + »est ce qui pour permet d’ajouter de nouvelles fenêtres de travail, que vous pouvez créer vous-même. Et le « x », en effacer.

Voyons maintenant « scene »

Sur Blender, il est possible que pour des créations très complexes, il est préférable de subdiviser votre travail en plusieurs « scène », parties. Que vous pourrez par la suite, à l’aide d’une composition, regrouper l’ensemble sans trop demander de ressources à votre ordinateur. Ce champ vous permet donc de choisir vos scènes.

Enfin, Blender Render. Ici, vous pourrez choisir votre moteur de rendu. Blender Render est un moteur « classique ». Assez simple, et relativement léger.

A droite de Blender Render, vous pouvez voir deux flèches. En cliquant dessus, vous aurez une liste de rendus.

capture-23

Vous avez Blender Game, adapté aux rendus pour les créations de jeux. Et Blender Cycle, un rendu beaucoup plus développé, plus riche que le Blender Render. C’est le rendu que je préfère, car il libère de nombreux outils dans Blender.

Je ferai un chapitre pour un peu expliquer la différence entre les rendus Blender Render et Blender Cycle.

Traitons maintenant d’une troisième et dernière partie.

capture-24

Cette troisième nous donne quelques informations utiles.

Tout d’abord, la version de Blender utilisée. Chez moi, il s’agit (jusqu’à une prochaine mise à jour) de la v2.78.

Ensuite quelques informations du contenu de votre scène de travail :

– Verts : les vertices. C’est un point. C’est l’élément de base dans un objet.
– Edges : c’est une ligne qui se trouve entre deux points, entre deux vertices donc.
– Faces : Ce sont les faces. Une face est consituée d’au minimum 3 points, donc 3 vertices.
– Tris : les triangles. Donc une face faite de 3 points, ou vertices.
– Objects : le nombre d’objets qu’occupe votre scène. Vous voyez Objects 1/3. Le 1 correspond au nombre d’objets sélectionnés et le 3, le nombre d’objets présents sur la scène. Ici, un cube, une caméra et une lampe.
– Lamps : le nombre de lampe, et le nombre de lampes sélectionnées.
– Mem : il s’agit de la mémoire utilisée
– Cube : Il s’agit de l’objet qui est selectionné, et son nom. Ici, le cube s’appelle cube… mais si je lui donne un autre nom, par exemple : Chapichapo, son nom sera Chapichapo (clin d’oeil à une des personnes les plus agréables sur Second Life :))

capture-25

Voilà, nous avons vu de nombreux élements de ce panneau d’informations. Bien entendu, il y a encore beaucoup de choses intéressantes. Mais vous les découvrirez tout au long de ce cours, ou pendant vos voyages de créations.

Le prochain chapitre traitera des quelques différences entre le Blender Render et le Blender Cycle.

>> Blender pour débutant : Blender Render vs Blender Cycles

Tous les chapitres >>> ICI

Women Science History Museum

English info HERE

Les femmes ont été, pendant une grande partie de l’histoire, exclues du monde scientifique, de son histoire. Mais, leur manque de visibilité ne signifiait pas leur inactivité et leur manque de génie scientifique.

Tout au long de l’histoire de l’humanité, de nombreuses femmes, comme les hommes, ont permis aux sciences d’avancer.

25319581989_957855076c_o

Aujourd’hui encore, la place des femmes dans l’histoire officielle des sciences est marginale. Les choses évoluent bien entendu. Dans le monde des sciences notamment, où leurs apports sont de mieux en mieux reconnus. Pas assez, mais il y a de belles avancées. Mais pour le grand public, le monde des sciences restent encore fortement du domaine du masculin.

C’est donc avec une agréable surprise que j’ai découvert, grâce à l’article d’Inara Pey, ce nouveau terrain (il date du 19 septembre 2016), faisant un hommage à l’histoire des femmes scientifiques.

Taxi : http://maps.secondlife.com/secondlife/Lilliam/95/157/21

30919653236_93851508a4_o

Pour l’instant 12 scientifiques sont mises à l’honneur. Chaque scientifique est présentée avec une explication sur son travail et quelques objets qui l’ont accompagnée dans son travail.

La liste est appelée à évoluer. Il y a d’ailleurs une boîte à suggestions.

Pour l’instant, nous pouvons y trouver :

30919427566_7b8886e170_o

Florence Bascon, une géologiste et était également  éditeur à l’American Geologist

Mary Corinna Putnam Jacobi, était une physicienne, médecin et militante pour le droit de vote des femmes.

Hypatia, était une mathématicienne et une philosophe grecque d’Alexandrie.

Maria Sidylla Merian, était une naturaliste

Chien-Shiung Wu, était une physicienne expérimentale

Mary Sherman Morgan, était une scientifique spécialisée dans le propergol.

Grace Hopper, était une une informaticienne, conceptrice du premier compilateur

Mary Leakey, était une paléontologue et archéologue. Une de mes favorites dans cette liste.

Hedy Lamarr, actrice, productrice et… scientifique des télécommunications qui  a créé un système de codage de transmission, qui porte son nom, le “Systeme Lamarr”. Vous pourrez trouver un article intéressant sur cette scientifique sur le “Regards Sliens” blog https://fanetonblog.wordpress.com/2016/11/26/hedy-lamarr-scientifique-et-starlette-de-cinema/

Rachel Carson, était une zoologiste et biologiste; ainsi qu’écrivaine. Elle est à l’origine de nouvelles lois sur l’autorisation des pesticides, grâce à son livre Silent Spring.

Marie Curie, physicienne et chimiste.  Prix Nobel de physique de 1903, avec son mari, pour leurs recherches sur les radiations. Et en 1911, elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium.

Ada Lovelace, était une pionnière de la science informatique, connue pour avoir créé le premier programme informatique.

30839087012_34edc7f45f_o

C’est la liste des scientifiques présente à ce jour dans ce musée. La liste s’enrichira très probablement.

Je vous encourage à soutenir ce lieu (via des dons ou en proposant des artistes).

30919827276_5210e7120c_o

Vous pouvez aussi vous inscrire dans leur groupe. Des activités comme quelques évents, discussions, etc… sont prévues.

Taxi : http://maps.secondlife.com/secondlife/Lilliam/80/166/22

 

 

 

Blender pour débutant : Une vue du ciel

.Blender pour débutant : Ouverture >>>

Lalalaaa… Voici le deuxième chapitre.

Après avoir vu ce qu’était le splash screen, et comment le faire partir, nous allons porter un regard rapide sur Blender. Décomposer la fenêtre qui s’ouvre pour essayer d’être un peu moins perdu.

Alors, non, vous n’allez pas encore créer une reproduction de la ville d’Amsterdam. Vous allez d’abord essayer de comprendre Blender. 🙂

Chaque semaine, un nouveau chapitre sera publié. Un par semaine. Pour me laisser le temps de le préparer…  mais aussi pour vous laisser le temps de le lire, chipoter les fonctions qui ont été vues, et faire les exercices qui seront proposés. Oui. Il y aura parfois des exercices…

Chaque partie que nous décomposerons aujourd’hui sera traitée de façon plus détaillée par la suite.

J’utiliserai souvent les termes en anglais. Puisque mon Blender est configuré dans cette langu

  1. The Information Panel

capture-1

Bon, ce n’est pas très visible. Sortons deux parties de ce panneau.

capture-2

C’est le panneau où vous trouverez notamment les informations sur la version utilisée de Blender, et sur le contenu de votre scène de travail. Le nombre d’objets, le nombre de «verts», c’est-à-dire le nombre de vertices (des points, nous verrons plus tard ce que c’est), etc…

capture-3

Vous y trouverez aussi différents outils en cliquant sur File, Render, Window, ou Help.

capture-4

Par exemple, en cliquant sur File, une liste d’outils ou fonctions apparaissent. Comme « Save », « Save as », « User preferences… », « Export… »

Il y a d’autres outils et fonctions intéressants dans ce panneau que nous verrons plus en détail par la suite, tels que le layout de la fenêtre (pour l’instant, nous sommes avec le layout par défaut), la scène (il est possible de créer, travailler avec plusieurs scènes, plans de travail), le moteur du rendu (par défaut, nous sommes sur le rendu « Blender Render », mais nous pouvons en choisir d’autres qui libérerons d’autres outils pour travailler sur les textures, les lumières et ombres…)

   2. The Tool Panel

capture-5

Ce panneau reprend plusieurs outils, comme par exemple les outils de déplacements, rotation, de changement de taille, …

Comme vous le constatez sur la capture d’écran. Il y a plusieurs onglets (Tools, Create, Relations,…). Chacun d’entre eux regroupent des outils différents : Créations, animations, physique, …

Le panneau des outils d’adaptera en fonction des modes que vous choisirez. En effet, sur Blender, vous pouvez choisir un mode « objet », un mode d’« édition » ou encore un mode « sculpt ». Nous verrons cela plus tard.

Parmi les onglets, vous pouvez voir un certain “Grease Pencil”. Il s’agit d’un outil relativement récent dans Blender. Une petite perle. Voici un exemple de ce qu’on peut faire avec : https://vimeo.com/171657200

De plus, comme beaucoup de choses sur Blender, il y a de nombreux moyens d’arriver, utiliser un outil particulier sur Blender. Un des moyens les plus usuels est le raccourcis clavier. Par exemple, le panneau des outils, vous pouvez le faire apparaître ou disparaître grâce à la touche « T ». T pour faire disparaître. T pour la faire apparaître.

  3. La Timeline

capture-6

La Ligne de temps. Sur Blender, vous pouvez bien entendu faire de l’animation. Donc vous avez besoin d’une ligne de temps. Mais une animation ne sert pas juste à faire des petites séquences de mouvement pour faire un petit film. Elle peut également servir à gérer et utiliser un mouvement d’un objet pour le placer, le déformer, … d’une manière parfaite pour détailler une de vos créations.

  4. The Properties shelf

capture-7

La tablette des propriétés est peut-être l’endroit où vous trouverez le plus d’outils et de fonctions. C’est là que vous pourrez travailler vos paramètres des lumières ou du rendu. C’est là aussi que vous pourrez créer des matériaux, des textures. Où vous trouverez ce qu’on appelle le « modifier ». Donc de quoi modifier. C’est une véritable boîte à outil.

Un chapitre y sera bien entendu dédié. Mais il est vraiment impossible de tour décrire en un ou même une trentaine de chapitres tout ce que ce panneau peut faire… Vous découvrirez donc petit à petit, en fonction des différents étapes de ce cours et de vos aventures.

  5. The Properties Panel

capture-8

Le panneau des propriétés.

Tablette / panneau des propriétés… comment s’en sortir ? En fait, dites-vous que vous n’avez pas vraiment besoin de connaître les noms de ces panneaux. D’ailleurs, je dois vous avouer que je ne suis pas certaine de la dénomination en français, et j’ai dû, même pour la traduction en anglais, aller voir sur Google…

L’important ici est de savoir ce que vous pourrez y trouver.

Le panneau des propriétés est l’endroit où vous pourrez travailler sur la taille des objets. Les faire tourner ou encore bouger. L’endroit où vous pourrez aussi mettre une image en arrière-plan sur votre scène. Il y a plusieurs outils intéressants dans ce panneau.

Disons que la tablette des propriétés travaille sur les détails de vos créations, et le panneau des propriétés c’est un peu plus du « brut », du « high level », du plus global.

Vous pouvez faire apparaître le panneau des propriétés grâce à la touche N. Et pour la faire disparaître… touche N aussi.

  6. The Outliner Panel

capture-9

Le panneau « outliner ». C’est le panneau qu’on oublie souvent lorsqu’on débute sur Blender. Et au fur et à mesure qu’on développe nos connaissances, au fur à mesure de la complexité de nos créations, on s’aperçoit que ce panneau est plutôt bien utile.

En gros, il s’agit de la liste des objets, du contenu plutôt, de votre scène de travail. Vous verrez que vous pourrez agir sur votre contenu à l’aide de ce panneau.

  7. La fenêtre 3D

capture-10

La fenêtre 3D. Je l’appelle la scène. C’est là que votre création naitra. C’est là que votre imagination prendra forme.

Vous y trouvez une caméra (le truc qui ressemble à un cornet de glace raté), la lampe (le rond) et un objet, le fameux cube par défaut.

Le cube… Sur Second Life, comme sur Blender, tout le monde sait que tout commence par le cube.

Une amie a fait un joli homage à ce cube: https://fanetonblog.wordpress.com/2016/10/29/le-cube-rose/

C’est dans cette scène que vous allez bien vous amuser.

Au bas de cette fenêtre 3d, vous trouverez encore quelques outils.

capture-11

Certains de ces outils peuvent être retrouvés dans les autres panneaux. D’autres y sont plus spécifiques. Nous verrons plus en détails certains d’entre eux bien entendu.

Donc voilà. Nous avons posé un regard rapide sur la fenêtre Blender. Tout est bien ordonné. Tout se trouve à portée de main. Contrairement à ce qu’on peut penser, tout a une logique qui est facile à assimiler. Vous le constaterez vous-même.

J’espère que ce chapitre vous aidera à mieux visualiser la fenêtre de Blender. Prenez le temps de le lire. De comparer avec votre Blender. Vous avez une semaine pour vous amuser.

Le prochain chapitre traitera du « Information Panel »

Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser en commentaire.

<<< Blender pour débutant : Le panneau d’informations

 

Blog at WordPress.com.

Up ↑