>> Blender pour débutant : Le panneau d’informations

Je fais une petite parenthèse sur la présentation de l’interface Blender pour parler un peu des rendus Blender : Blender Render et Blender Cycles. Ho… une petite parenthèse. Il s’agira surtout d’approfondir ce que j’ai écrit dans le chapitre précédent :

« Enfin, Blender Render. Ici, vous pourrez choisir votre moteur de rendu. Blender Render est un moteur « classique ». Assez simple, et relativement léger. (…) Et Blender Cycles, un rendu beaucoup plus développé, plus riche que le Blender Render. C’est le rendu que je préfère, car il libère de nombreux outils dans Blender. »

https://thelittleworldsl.wordpress.com/2016/11/19/blender-pour-debutant-le-panneau-dinformations/

Ce chapitre est très fortement inspiré de l’article rédigé sur le site de formations et tuto CGCookie  https://cgcookie.com/2016/11/15/big-idea-blender-render-vs-cycles/

capture-23

Cela semblera peut-être un peu complexe, mais comme je vous en ai un peu parlé dans le chapitre précédent, je pense qu’il est intéressant d’approfondir un peu le sujet. D’autant plus que je pourrai parler de ces deux rendus dans certains chapitres avant que je traite des des matériaux et des textures. Mais ne vous inquiétez pas, le blender cycles sera vu de façon plus complète dans plusieurs chapitres qui lui seront specialement dédiés.

Blender Render d’abord. Il s’agit du moteur de rendu d’origine de Blender. Il date des années 90’. Bien qu’ancien, ce moteur est plutôt performant. Ce rendu travaille bien les textures et gère même un peu les lumières et les ombres.

Mais sa faiblesse principale est le manque de réalisme, et donc une gestion poussée de ces lumières et ombres.

Le moteur de rendu cycles, quant à lui, est apparu en 2011. Beaucoup plus développé, ce rendu permet des créations pour lesquels vous souhaitez plus de réalisme. Blender Cycles a été tout simplement un bon en avant. Il est aujourd’hui le rendu le plus utilisé , le plus populaire.

La vidéo ci-dessous vous propose une selection de créations réalisées avec Blender et son moteur Blender cycles.

 

Le rendu cycles permet, donc, de mieux gérer les ombres et les lumières. Mais plus spécifiquement, il utilise les algorithmes (calcules) d’illumination globale. Ces algorithmes permettent de tenir compte de la direction de la lumière, sa source, son arrivée mais aussi les effets des autres lumières dans la scène, et des autres objets, sur cette lumière. Blender Render parvenait plutôt faiblement à gérer ces effets. Blender Cycles est le moteur qui a tout simplement dompté cela. A tel point que des logiciels comme Cinema 4D ou encore Rhino l’utilisent.

Mais alors, si Blender Cycle est si parfait, pourquoi ne pas retirer le Blender Render, et rendre le Cycle par défaut ?

Blender Cycle est tout simplement plus lourd, plus exigeant en termes de ressources. Lorsque vous lancez un rendu, cela vous demandera donc plus de temps (beaucoup plus de temps selon les créations) que le Blender Render. Ce dernier est en effet plus léger, et donc plus rapide.

Blender Cycles – c’est d’ailleurs lié à ses possibilités de réalisme – libère certains outils comme les nodes (nœuds en français). Ces nodes sont intiment liés au Blender Cycles. C’est grâce à ces nodes que nous pouvons obtenir les effets que nous souhaitons de lumières, d’ombres, de couleurs, de tons, de transparences,… Et là, je ne parle que des possibilités basiques de Blender cycles.

Je proposerai bien entendu plusieurs chapitres pour les nodes. Mais cela ressemble à ça

capture-1
Donc, utilisez Blender Render pour les créations qui demandent moins de réalismes ou encore pour les créations de type « cartoon ». Et Blender Cycle si vous cherchez plus de réalisme, certains effets, …

Voilà, la parenthèse est fermée.

Le prochain chapitre traitera du panneau des outils

capture-5

 

<< Blender pour débutant : Le panneau des outils

Tous les chapitres >>> ICI

Advertisements